Graphologie et émotivité

Publié le par Graphologie-17

 

Votre écriture traduit-elle de l’émotivité ?

 L’émotivité est une capacité à se laisser impressionner par des situations, des faits ou des personnes et se manifeste par des signes physiologiques divers.

Elle est à distinguer de la sensibilité et de l’affectivité. L’émotif réagit particulièrement vis-à-vis de l’ambiance extérieure, il est toujours sensible, mais c’est surtout sa manière de répondre à ce qu’il ressent qui est en cause. Il y a des degrés d’émotivité divers. Par ailleurs, un non-émotif peut-être sensible et affectif.

Dans l’écriture, c’est l’inégalité qui signale l’émotivité. Cette inégalité peut se manifester sans tous les genres graphiques, inégalité de dimension, de pression, d’inclinaison, de continuité, de vitesse, d’espacement ou de forme, mais c’est surtout dans les inégalités de dimension et de pression que l’on remarque l’émotivité. Inversement, une écriture posée, régulière avec une pression homogène, sera le fait d’une personne non émotive.

Dans l’écriture moirée, la coulée d’encre y est inégalement répartie, certains mots ou parties de mots sont très encrés, d’autres non. Cela indique que la personne est très réagissante, que son humeur et ses comportements sont très variables. A prendre en considération si la personne doit travailler dans une équipe, elle ne sera pas un élément d’harmonisation.

L’écriture d’un émotif vibre selon ce qu’il ressent et il peut paraître intéressant de remarquer que certains mots plus chargés affectivement seront plus marqués par les inégalités ?

L’écriture peut être spasmodique c'est-à-dire des appuis contrastés brusques et répartis de façon illogique. A ce moment-là l’émotivité entraîne de l’impulsivité, voire de l’agressivité, en tout cas des réactions brusques et déroutantes.

Les inégalités en dimension indiquent plutôt une émotivité engendrée par des doutes sur soi-même. La confiance en soi est fluctuante. Plus l’écriture est grande, plus les variations en dimension révèlent des doutes et des remises en question.

Source : Le grand livre de la graphologie, Ed Atlas

bain-moussant.jpg

Graphologiquement vôtre,

Béa de graphologie 17

 

Publié dans graphologie-17

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béa kimcat 07/03/2011 19:23



Petit coucou ma chère Béa/Roberta avant mon départ en vacances dans le Var
Bonne semaine
Bisous de ton amie
Béa



Graphologie-17 08/03/2011 15:02



Bonnes vacances dans le Var ma Béa, merci pour ton petit coucou.


A bientôt, bisous



gene 04/03/2011 00:05



c'est sur que l'émotivité transparait dans l'écriture . bisous 



Graphologie-17 08/03/2011 14:54



merci Gene poru ton intérêt dans cette rubrique.


bonne journée des femmes,


bisous



witney 01/03/2011 19:32



il est des ecritures qui semblent regulières malgré les évènements et d'autres qui doivent être vite des "témoins" de secousses personnelles ? bises



Graphologie-17 08/03/2011 14:52



merci Witney pour ton intérêt pour la grapho.


bonne journée des femmes,


bisous



Béa kimcat 01/03/2011 19:01



Coucou ma chère Béa/Roberta


J'y crois à cette part d'émotivité dans l'écriture...


Bisous de ton amie en ce premier jour de mars


Béa



Graphologie-17 08/03/2011 15:01



merci de tout coeur ma Béa, bisous